Rss

Archives pour : Cassonade

Tarte rustique aux prunes rouges et amandes

C’est la pleine saison des prunes et cette année elle sont particulièrement sucrées je trouve. Aujourd’hui, une nouvelle tarte rustique mais un peu différente de la dernière, cette fois ci quelques amandes effilées et de la cassonade viennent lui donner un peu de croquant ce que j’adore. J’ai conservé le côté rustique qui lui donne ce petit charme et que je trouve en plus hyper pratique surtout si vous êtes en vacances et que vous n’avez pas beaucoup d’ustensiles.

Pour 6 à 8 personnes

  • 200 g farine
  • 20 g sucre
  • 100 g beurre demi sel mou
  • 1 gros jaune d’oeuf + 1 oeuf entier
  • 40 g lait
  • 1 poignée de poudre d’amande
  • 60 g cassonade
  • 1 pincée de sel
  • 1 filet de jus de citron
  • prunes
  • amandes effilées

Mettre la farine et le sucre dans un saladier, ajouter le jaune d’oeuf et le beurre mou coupé en petits dés.

Façonner la pâte du bout des doigts jusqu’à obtenir une consistance sablonneuse.

Ajouter le lait et malaxer la pâte jusquà la formation d’une boule de pâte homogène.

Emballer de film étirable et conserver 30 minutes au frais.

Rincer les prunes puis, les couper en deux et les dénoyauter.

Mettre le four à préchauffer à 180°.

Etaler la pâte sur une feuille de papier sulfurisé fariné.

Au centre, parsemer une poignée de poudre d’amande en laissant 2-3 centimètres sur les bords.

Répartir par dessus la moité de la cassonade puis disposer les fruits harmonieusement.

Arroser les fruits du filet de jus de citron puis les saupoudrer du reste de cassonade et de la pincée de sel.

Répartir quelques dés de beurre sur le dessus.

Rabattre les bords de la pâte sur les fruits.

Mélanger l’oeuf en omelette et à l’aide d’un pinceau en étaler sur la pâte.

Saupoudrer les bords de cassonade et le tout d’amandes effilées.

Enfourner pour 30 minutes.

Je vous conseille de servir avec une belle boule de glace.

Effilochée de plat de côtes mijoté petites carottes et pâtes fantaisies

J’ai tout le temps un ou deux magazines de cuisine qui traînent dans mon salon et quand j’ai deux minutes, c’est opération découpage. Ça m’aide de temps en temps à trouver l’inspiration, mais aussi à découvrir de nouveaux produits, grands ou petits chefs…
Bref, tout ça pour dire que cette recette est tiré d’un de mes ateliers découpage!
C’est tout simplement excellent, la viande est hyper parfumée, les carottes presque caramélisées, un pur régal. Alors même si le temps de cuisson est un peu long, vous pouvez y aller les yeux fermés. Cuisez votre viande le weekend comme ça plus qu’à cuire les pâtes vite fait un soir de semaine en conservant un plat plein de saveurs.

Effilochée de plat de côtes mijoté petites carottes et pâtes fantaisie 44

Pour 6 personnes

  • 900 gr de plat de côtes avec l’os (avec la viande à pot au feu)
  • 200 gr de carotte fane
  • 1 bouquet garni
  • 1 oignon
  • 500 ml de bière 1664
  • 1 cube de bouillon de boeuf dilué dans 500 ml d’eau chaude
  • 50 ml de vinaigre de vin rouge
  • 1 cuillère à s. de cassonade
  • huile
  • sel/poivre
  • 500 gr de pâtes fantaisies

Éplucher et émincer l’oignon.

Dans une cocotte, mettre 2 à 3 cuillères à s. d’huile à chauffer, y faire revenir le plat de côtes quelques minutes sur chaque face. Retirer la viande et la conserver.

Ajouter alors les oignons et les faire revenir quelques minutes. Ajouter ensuite le sucre, laisser caraméliser puis déglacer au vinaigre.

Remettre la viande, ajouter le bouquet garni puis arroser le tout de bière et de bouillon de boeuf.

Assaisonner.

Faites cuire à feu doux et à couvert pendant 4 heures.

Au bout de 3h, ajouter les carottes épluchées et coupées en petits bâtonnets puis poursuivre la cuisson 1h.

A ce niveau j’ai laissé refroidir une nuit ce qui m’a permis de facilement dégraisser le bouillon le lendemain mais cette étape n’est pas obligatoire.

Effilocher la viande et retirer tout le gras.

La remettre dans la cocotte et réchauffer en mélangeant viande, carottes et bouillon. Retirer le bouquet garni.

Cuire les pâtes selon le mode d’emploi.

Mélanger pâtes et garniture avant de servir.

Effilochée de plat de côtes mijoté petites carottes et pâtes fantaisie 22

Cheesecake chocolat Baileys

Ce week-end, on fêtait Pâques, mais, c’était aussi l’occasion pour mon p’tit frère de souffler ses bougies. Lors de ses dernières vacances, il est allé en Irlande ou il a pu profiter de quelques spécialités y compris leur fameux cheesecake au Baileys qu’il a adoré. Le Baileys est une liqueur à base de Whiskey et de crème qui a un léger goût de caramel, avec des glaçons, c’est excellent. Quand, je lui ai demandé ce qu’il voulait comme gâteau pour son anniversaire, sa réponse ne se sera pas fait attendre! J’ai donc fait des recherches pour essayer de me rapprocher un maximum de celui de « là-bas » et j’ai découvert le blog de Becky et Liz spécialisé dans la cuisine anglaise mais écrit en français (avouez que ça aide!), « Chez Becky et Liz » et me suis largement inspirée de leur version sans cuisson.
C’était vraiment excellent, tout le monde a apprécié, ce gâteau se marie très bien avec les fruits rouges et le parfum de Baileys est vraiment très doux, pour les gourmands, vous pouvez en ajouter une cuillère à soupe comme nappage dans chaque assiette.



cheesecake chocolat baileys 44

Pour 10 personnes

  • 1 paquet de cookies caramel pépites de chocolat Bonne Maman
  • 55 gr de beurre
  • 5 cuillères à s. de Baileys
  • 225 gr de chocolat noir
  • 225 gr de chocolat au lait
  • 60 gr de cassonade
  • 300 gr de Philadelphia
  • 40 cl de crème entière liquide froide
  • fruits frais pour la déco

Mixer ensemble cookies et beurre mou.

Tapisser le fond d’un plat à charnière de papier sulfurisé.

Répartir la poudre obtenue dans le fond du plat et bien tasser.

Mettre au frais une heure.

Faire fondre les deux chocolats au micro-onde puis laisser refroidir.

A la fourchette, battre le Philadelphia avec la cassonnade puis y ajouter le chocolat fondu et le Baileys.

Battre la crème en chantilly puis y ajouter délicatement le mélange chocolaté.

Verser le tout dans le plat.

Mettre au frais une nuit ou alors le préparer le matin pour le soir.

Passer délicatement la lame d’un couteau tout autour avant de le démouler.

Décorer à votre guise.

cheesecake chocolat baileys 33

Boules de neige au chocolat

Avec le dernier Régal, il y a tout un dossier spécial biscuits et chocolats de noël, c’est simple, je crois que j’ai mis un post-it à toutes les pages! Après de longues hésitations, j’ai commencé par ces magnifiques boules de neige qui après cuisson se transforment en biscuits craquelés au chocolat. C’est vraiment simple à réaliser, n’hésitez pas à les faire avec vos loulous, ils vont adorer les rouler dans les différents sucres et être émerveillés du résultat.
Grand plus pour eux…..ils sont divins!


boule de neige chocolat 11JPG


Pour 20-25 boules

  • 120 gr de chocolat noir
  • 60 gr de beurre
  • 2 cuillères à s. de lait
  • 120 gr de cassonade
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 oeuf
  • 90 gr de farine
  • 30 gr de cacao amer en poudre
  • 1/2 sachet de levure chimique en poudre
  • sucre glace
  • sucre en poudre

Mettre le chocolat et le beurre à fondre au bain-marie.

Fouetter la cassonade, le sucre vanillé, le lait et l’oeuf ensemble.

Ajouter le mélange au chocolat.

Mélanger ensemble la farine, le cacao et la levure chimique puis, les ajouter au reste.

Bien mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte.

Conserver au frais 2 heures pour qu’elle se raffermisse.

Mettre le four à préchauffer à 180°.

Faire des petites boules avec la pâte (de la taille d’une balle de ping pong).

Mettre du sucre en poudre et du sucre glace dans 2 bols différents.

Y rouler les boules chacune leur tour, d’abord dans le sucre en poudre puis dans le sucre glace avant de les déposer sur une feuille de papier cuisson posée sur une plaque.

Enfourner pour 12 à 13 minutes.

A la sortie du four, laisser légèrement tiédir avant de les décoller et de les déposer sur une grille pour que vos biscuits refroidissent.



boule de neige chocolat 33

Double cheesecake et glaçage à la framboise

Recette de ce beau cheesecake réalisé ce week-end, pour la venue de notre Bordelais.
Il change du traditionnel car il comporte deux couches différentes plus un glaçage qui lui donne cette belle couleur.
Il est facile à faire mais il lui faut 12 heures de repos avant de pouvoir être dévoré!

IMG_3442

Pour 8 personnes:

  • 70 gr de beurre
  • 180 gr de Spéculos
  • 400 gr de Philadelphia (rayon fromage)
  • 2 oeufs
  • 115 gr+3 cuillères à s. de cassonade
  • 2+1 cuillère à c. d’extrait de vanille
  • 300 gr de crème épaisse
  • 1 yaourt à la grecque
  • 2/3 de pot de confiture de framboise (j’ai trouvé du sans pépins)
  • 2 cuillères à s. d’eau

Mettre le four à préchauffer à 180°.

Dans le bol du mixeur, mettre les gâteaux et le beurre à température ambiante et mixer finement.

Recouvrir le fond d’un moule à charnière de papier cuisson et y déposer le mélange beurre/Spéculos.

Bien tasser afin d’obtenir une couche bien homogène.

Enfourner pour 5 minutes.

Dans un récipient, mélanger le Philadelphia, les oeufs, les 115 gr de cassonade avec 2 cuillères à café d’extrait de vanille et bien fouetter.

Verser sur le biscuit et bien lisser.

Enfourner pour 20 minutes.

Laisser refroidir 10 minutes à la sortie du four.

Mélanger la crème avec le yaourt ainsi que le reste de cassonade et de vanille.

Verser sur la première couche et bien lisser.

Enfourner pour 13 minutes.

Si ça ne semble pas tout à fait cuit c’est normal, le gâteau se figera lors de son passage au frais.

Laisser reposer au frais 12 heures.

2 heures environ avant de servir, préparer le glaçage en mettant la confiture avec l’eau dans une casserole sur feu moyen.

Une fois que la confiture est bien liquide, verser sur le gâteau et remettre au frais.

Au moment de servir, démouler le cheesecake très précautionneusement, c’est la partie la plus délicate.

IMG_3443

Croustillants chorizo-oignon

Au début, ce n’était qu’une envie de présenter du chorizo autrement qu’en rondelles et finalement, ce fut la star de mes apéros de fin (et début) d’année, le plateau sur lequel tout le monde se jetait et je sais, la recette attendue sur le blog en ce début d’année.

 

Au départ du départ, on les a fait plus gros et avec un dé de comté à l’intérieur mais comme je n’aime pas le fromage chaud (oui je sais, c’est un scandale!!!), mon homme a mis une petite couche de crème dans certain et, forcément, tout le monde a préféré les croustillants qui m’étaient destinés!!!

 

Pour que ce soit plus pratique également à l’apéro, on en a diminué le format, c’est plus sympa de piocher 2-3 fois dans le plat, par contre on peut les faire plus gros et les présenter comme entrée ou pour un repas avec une salade.

 

J’ai également fait la découverte dans ma grande surface de feuilles de brick en rouleau, pour faire ce genre de petits pliages ce fut une véritable révélation, pas de gâchis, on peu découper des bandes à la taille que l’on veut…. bref c’est top!(RDV chez Leclerc).

 

IMG_2851

Pour 22 croustillants:

  • 1 chorizo 200 gr (doux, moyen, fort, un peu de chaque, après c’est à vous de voir)
  • 2 oignons
  • 1 grosse cuillère à soupe de cassonade
  • 1 rouleau de feuille de brick
  • Huile d’olive
  • Un petit pot de crème fraîche épaisse

Hacher finement les oignons, puis les mettre à cuire dans une poêle chaude et huilée pendant 20-30 minutes à couvert en mélangeant régulièrement.

Pendant ce temps, découper le chorizo en fines rondelles puis chaque rondelle en 3 ou 4 (pas trop petit non plus sinon, ça fait bouilli c’est pas terrible)

Quand les oignons sont cuits, ajouter la cassonade et laisser les oignons confire 4-5 minutes, avant d’ajouter les morceaux de chorizo.

Laisser le tout revenir 5 minutes.

Découper la feuille de brick en bandes d’environ 7-8 centimètres de large, si ce sont des feuilles rondes, les couper en deux par le milieu et les replier en deux.

Déposer l’équivalent d’une cuillère à café bombée du mélange oignon-chorizo sur le bas de la feuille, recouvrir d’une demi cuillère de crème et débuter le pliage. Voici un lien vers une autre recette, pour le pliage, c’est plus simple en photo!

Conserver les croustillants au frais en attendant l’heure de l’apéro.

Enfourner dans un four à 180°, une dizaine de minutes, en les retournant à mi-cuisson, il faut qu’ils soient légèrement dorés et croustillants!

IMG_2846

Crèmes brûlées vanille-Nutella

Il y a quelques temps déjà, le père noël m’a apporté un kit à crèmes brûlées avec le livre de recettes et les coupelles en céramique. Mais, j’avoue qu’un manque de temps puis un déménagement et voilà l’ensemble dans le fond d’un carton….(je sais c’est pas bien!)
 
Ce fut donc une agréable surprise de redécouvrir le tout un jour en faisant du rangement et cette fois ci je me suis empressée d’enfiler mon tablier.
J’ai décidé pour un début de  faire une crème brûlée assez classique à la vanille mais, je n’ai pas pu m’empêcher de rajouter ma petite touche perso!
 

 

Pour 6 personnes:

  • 25cl de lait entier
  • 25cl de crème fraiche liquide
  • 120gr de jaunes d’oeufs (6 environ)
  • 1 gousse de vanille
  • 80gr de sucre en poudre
  • 100gr de cassonade
  • Nutella

Dans une casserole, mettre le lait, la crème et la gousse de vanille fendue et grattée avec la pointe d’un couteau.

Porter le tout à ébullition puis couper le feu, couvrir et laisser infuser jusqu’à ce que le lait soit tiède.

Dans un saladier, mélanger les jaunes d’oeufs avec le sucre et mélanger jusqu’à ce que ça blanchisse.

Délayer avec le mélange encore tiède et laisser le tout reposer 2 heures au frais.

Préchauffer le four à 90°.

Étaler l’équivalent d’une petite cuillère à café de pâte à tartiner dans le fond des cassolettes puis recouvrir de l’appareil sur 1 centimètre d’épaisseur.

 Enfourner pour 50 minutes. Il faut que les crèmes soient bien prises.

Mettre au frais pour environ 2 heures.

Au moment de servir, saupoudrer d’une fine couche de sucre roux et caraméliser au chalumeau.

Magret de canette, carottes glacées à l’orange et purée de pomme de terre maison

Je n’avais jamais cuisiné de canard, j’ai donc voulu tester pour notre dernier repas de 2012. Problème, 22H arrive le 31 et on a tellement mangé de toasts au  foie gras et au saumon qu’on a vraiment plus très faim et surtout, plus le courage de lever nos fesses du canapé pour aller en cuisine!
Du coup, ce sera notre premier repas de 2013, et on a bien fait d’attendre car c’était un régal, la cuisson de la canette parfaite, la purée (faite par mon chéri) toujours aussi bonne que dans son enfance et cette petite sauce à l’orange c’était tout simplement divin!!
Rien dans ce plat n’est compliqué, il faut juste un peu d’organisation, je vous conseille de préparer votre purée à l’avance et de la réchauffer juste avant de servir et vous obtiendrez un véritable repas de gala!!

IMG_2853

Pour 2 personnes:

  • 2 magrets de canette
  • 4 carottes fanes
  • 1 orange
  • 20 gr de cassonade
  • 30 gr de beurre
  • sel/poivre
  • 5 pomme de terre
  • lait chaud (la quantité dépend de si vous aimez votre purée +/- liquide)
  • 3 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse
  • 30 gr de beurre
  • 1 à 2 jaunes d’oeufs

Pour la purée:

Cuire les pomme de terre à l’eau, elles sont cuites quand la pointe du couteau rentre dans leur chaire sans difficulté, puis les éplucher.

Les écraser au moulin, attention, pas au mixeur sinon ça devient élastique!!

Ajouter le beurre et bien mélanger pour qu’il fonde puis la crème.

Mettre ensuite le lait chaud jusqu’à obtenir la consistance désirée (on a du mettre environ 30-40 cl).

Enfin, ajouter les jaunes d’oeufs qui vont  lui donner une belle couleur et surtout la lisser parfaitement.

Réchauffer avant de servir.

Pour les carottes:

Prendre des carottes fanes, les éplucher en conservant un peu de verdure et les rincer.

Dans une poêle, mettre le beurre à fondre, y ajouter les carottes puis le sucre.

Bien tourner les carottes dans le sirop obtenu.

Ajouter le jus d’orange puis mettre de l’eau jusqu’à recouvrir les carottes.

Couvrir et laisser à petit bouillon 30 minutes en retournant régulièrement les carottes.

Retirer le couvercle et augmenter légèrement le feu afin de faire réduire la sauce jusqu’à l’obtention d’un sirop un peu caramélisé.

Bien en arroser les carottes afin q’elles soient bien glacées, il faut qu’elle soient toutes brillantes.

Pour la viande:

Mettre le magret sur une planche à découper côté peau puis, découper le gras qui peut en dépasser, saler et poivrer.

Retourner la viande et zébrer la peau au couteau sans entailler la chaire.

Déposer les magrets côté peau dans une poêle bien chaude et laisser cuire 5 minutes à feu assez fort. Ne pas ajouter de matière grasse, la graisse du canard va fondre petit à petit, en arroser régulièrement la viande. S’il y a trop de graisse, la retirer.

Cuire sur l’autre face 3 minutes.

A la sortie du feu les envelopper dans une feuille de papier d’aluminium et patienter 3-4 minutes avant de découper la viande en fines tranches.

A servir aussitôt (attention ça refroidi très vite!!)

IMG_2867